Elena

 

Elle a quitté sa Russie natale et ses vastes steppes sibériennes il y a bientôt 10 ans et après des voyages qui l’ont fait passer par les monts mystiques de l’Himalaya, les côtes ensoleillées de l’Espagne ou des Antilles, elle a déposée ses huiles et ses pinceaux au bout du monde, dans notre cher Finistère!

Elle a su s’imprégner de la beauté et de la profondeur des gens et des pays qu’elle a côtoyés. Elle s’en est inspirés pour nous donner ces toiles colorées, vivantes, profondes mais où toujours sa douceur transparait.

Notre regretté poète, auteur, penseur, rédacteur russe Alexei Zaitcev a dit d’elle en 2015:

« Les tableaux d’Elena Tikhomirova appartiennent, à juste titre, au genre du réalisme archéologique : elle essaie de comprendre son propre univers en tissant des fragments de la haute antiquité.
Comme l’a dit Nicolaï Zabolotski dans les années cinquante, « Poètes, la peinture vous devriez aimer ! Puisqu’elle seule est capable de graver des signes de l’âme en éternel mouvement… »
Cette époque n’est plus sur nos calendriers, mais on sent sa douce présence dans le XXIe siècle, tant que ses artistes, ses artisans et ses victimes sont vivants… La peintre Lena Tikhomirova en fait partie… »